LES GENS

Forum avec chat
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Konnnnng

Aller en bas 
AuteurMessage
po
Vieille nana
po

Nombre de messages : 747
Localisation : paeuriss , bwive, strenkels
Date d'inscription : 18/11/2005

Konnnnng Empty
MessageSujet: Konnnnng   Konnnnng EmptySam 24 Déc - 10:16

Konnnnng Kong051wade


je lance ce sujet pour qu'on puisse disserter à notre aise sur cette daube incroyable.
Pour ma part je vais me procurercelui de 1930.
honte sur peter jackson !
post plus constructif a venir
Konnnnng King-kong3tbme [/b]


Dernière édition par le Mer 28 Déc - 6:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ragondin.actifforum.com
Toinetoine
Rondoudou
Rondoudou
Toinetoine

Nombre de messages : 157
Age : 31
Localisation : Brive
Date d'inscription : 02/12/2005

Konnnnng Empty
MessageSujet: Re: Konnnnng   Konnnnng EmptyLun 26 Déc - 7:45

quand tu l'aura obtenu il faudra me le passer :$ car je suis fan de ce film
effets spéciaux garantis !! mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.toinetoine.fr.cx/
WarheaD
Totoro
Totoro
WarheaD

Nombre de messages : 513
Age : 37
Localisation : Limoges, France
Date d'inscription : 21/11/2005

Konnnnng Empty
MessageSujet: Re: Konnnnng   Konnnnng EmptyMer 28 Déc - 3:48

cot cot

Hé ! On ne répêtera pas assez je pense que ce forum n'est aucunement la propriété de pauline et qu'en le créant elle a signé un accord avec l'hébergeur qu'est Actifforum.

Par cela même elle s'engage à ce que sur son forum certains propos soient limités (mais oui, il n'y a pas de censure en France ... vous n'êtes pas au courant).

Je m'en branle que vous téléchargiez des flims des musiques ou votre grand mêre ggrâce à eMule mais pensez que ce forum peut fermer du jour au lendemain parce que tout simplement deux ou trois connards (le mo connard n'est pas péjoratif quand je l'emploi cousinou ...) on vanté les mérites du téléchargement pirate (qui est je vous le rappelle grandement réprimé par notre loi).

Alors respectez un peu le forum de Pauline. Je ne dis pas taisez-vous ! Ils sont partout et nous guette, mais si vous voulez discuter du problême eMule du Peer 2 Peer et de ce genre de truc allez-y mais Discutez et ne balancez pas de telles inepties ...

Kong en plus c'est une merde infame pas aussi infâme que le monde de Narnia ... mais une bouse quand même. Alors usez votre connection à autre chose. ;)

_________________
Konnnnng Sig13rf5mm
Revenir en haut Aller en bas
http://thomakwarhead.free.fr
po
Vieille nana
po

Nombre de messages : 747
Localisation : paeuriss , bwive, strenkels
Date d'inscription : 18/11/2005

Konnnnng Empty
MessageSujet: Re: Konnnnng   Konnnnng EmptyMer 28 Déc - 6:42

avis aux patrons:
Non personne ne telecharge ici
Le teechargement c'etst pas bien alors on le fait pas
on est sages
Revenir en haut Aller en bas
https://ragondin.actifforum.com
WarheaD
Totoro
Totoro
WarheaD

Nombre de messages : 513
Age : 37
Localisation : Limoges, France
Date d'inscription : 21/11/2005

Konnnnng Empty
MessageSujet: Re: Konnnnng   Konnnnng EmptyJeu 5 Jan - 7:14

Juste pour prendre appui sur un mec plus malin que moi :

(Trouvé sur le site de Cafzone par Pauline)


[Ce commentaire est un spoiler général]
Exclusif, le synopsis de Peter Jackson (traduit) :

Découpage du film en trois parties :

- comique, posage de l’histoire, découverte des personnages, mise en place de l’intrigue, développement de la curiosité du spectateur.

Jusqu’au brouillard

- bon petit pigmés, action, action, action, king kong bien élevé fait rire le spectateur pas très malin, action, action, sacrifice inutile, action, ralenti, musique triste, musique d’action, action, bravoure, action, traitrise, amour, action, action, traitrise.

Du débarquement à kong qui tombe dans les vapes

- les-humains-ils-sont-méchants-quand-meme, remise en question sur fond de rhétorique homérienne et reprise du problème générique de la philanthropie multi facette. Action, action, action, action. Prise de conscience sur de son appartenance humaine, idée du sacrifice afin d’expier ses fautes, action, action, action, pause tendresse, action, action. Tristesse, retour sur l’humanisme trahit par l’homme par la métaphore de l’animal flasque. Phrase philosophique, générique.

Jusqu'à la fin

Konnnnng KingKong_1933_01

Introduction et mise en bouche

Je dois l’avouer, depuis « braindead » et la fabuleuse « Paquita Maria Sanchez », oh trahison, je n’ai plus pris de plaisir à suivre les films de Peter Jackson. La trilogie du seigneur des anneaux m’a laissé de marbre après le formidable souvenir qu’avaient fait germer les livres dans ma petite tête d’adolescent quelques années auparavant. Ainsi, j’arrivai dans la salle avec peu d’espoir, peu d’alcool dans le sang, mais bien accompagné.

Le film débute, aïe, Jack Black, ca commence bien. Lui je ne peux pas le voir en règle général, et ca ne s’est pas amélioré depuis Rock Academy. Bref passons. Le film commence donc par un retour sur la GRANDE CRISE (je le mets en majuscule). Crise qui fut terrible, on le voit tout de suite, et là Peter Jackson a voulu taper dans le réalisme absolu car les actrices sont anorexiques. On cerne immédiatement le côté fourbe du metteur en scène Carl Denham, qui représente le méchant-mais-gentil-mais-méchant-mais-gentil-mais…

Bref une première partie sympathique, qui n’évite pas les clichés retravaillés à la sauce 21è siècle.
(Car il faut bien être conscient, que ce que l’on voit comme clichés, ou plutôt les scènes que Jackson récupère et présente comme clichés, n’étaient à l’époque, à la réalisation du premier film, qu’une transposition des habitudes de vie occidentales du début du 20è siècle, ce qui créée une disparité que je n’aime pas particulièrement. J’ai souvent l’impression d’un détournement de l’histoire, avec des clichés qui ne sont présents que dans le but de rendre crédibles ces remaniements. Je me comprends.)

A Team

Le voyage en bateau permet de découvrir les personnages qui doivent se trouver dans un film américain. Par ordre d’apparition :
- le gentil noir, qui est dur mais juste.
- Le jeune, défavorisé, qui doit lire pour s’en sortir.
- Le capitaine, dur, fier, courageux, et habile à la mitrailleuse en chute libre.
- L’équipage, n’a pas inventé le fil à couper le beurre, mais fort sympathique, de bons marins, durs, mais justes.
- L’acteur, rigolol, qui est dur, mais lâche.
- L’écrivain, poète, vit d’illusions et croit en sa passion, le théâtre. On découvre également, au hasard d’une sortie des WC, son autre passion, la musculation.
- Le méchant, qui est victime de son caractère, et que l’on prend en pitié lorsqu’il remet en question son abject comportement à l’aide de monologues teintés de philosophie, de théologie et sciences humaines. Il est aussi capable de convaincre à commettre les plus vils actes.
(L’avez-vous remarqué, l’équipage est scandinave.)

Tou'ne a gauche pat'won!

N’écoutant pas les conseils justes, prodigués par le gentil noir, qui est dur mais juste, le capitaine s’entête à vouloir poursuivre sa route. Et, tout comme dans ces minutes d’apothéose, qui resteront dans l’Histoire comme une scène multi facette qui sait mêler « drame, amour et arts avec brio », qui n’est autre que le crache du Titanic sur la méchante dame nature, le bateau se heurte violemment contre les rochers et la vigie se cramponne « dur dur ouille ouille ouille ».
A ce stade du film, vous pourrez remarquer à quel point la manœuvrabilité du bateau est ridicule, en particulier lors de la marche arrière après la première collision, et également l’impression de décousu que donnent les conditions de navigation, qui vont du tsunami à la vaguelette de Saint-Pierre-la-Meuse.

Le drame

Nous y sommes donc, l’île à la muraille de chine (mais de quoi peut-on bien vouloir se protéger avec un tel engin OH MON DIEUUUUUUUUUUU !?!?!?).
Mené par son avidité sans borne, Jack Black, alias Carl Denham, vole une barque, et vogue vers l’île.
Ici commence la seconde partie du film, qui a du coûter les deux tiers du budget, car il s’agit de scènes d’action, une surenchère permanente d’action, des scènes d’action qui vont toujours plus vite, auxquelles on comprend toujours moins de chose, durant lesquelles la caméra tremble toujours plus, et où il y a toujours plus de tyrannosaures.

Dédé, cinéaste

« Vraiment ça c’est du cinéma poulette, je n’ai pas regretté une seconde de ces passages, putain, ca c’est du cinéma ! » Euh oui, c’est un point de vue. Pour ma part, j’ai hésité entre un sommeil rapide, me casser, ou éteindre mon cerveau qui souffrait beaucoup. Ces scènes, interminables, qui se suivent, qui se ressemblent, et qui n’impressionnent plus par faute d’un toujours plus de n’importe quoi, m’ont rappelé la douloureuse expérience de « Matrix 2, la révélation de la machine qui pense plus que le spectateur », par son contenu vide, ses personnages vides, ses scènes vides, ses sentiments vides, ses textes vides, et une caméra qui seeeecccouuuueeennntttt beaucoup, et qui finalement n’apportent rien, surtout pas de plaisir.

Les scènes sont faciles à classer :

- les aborigènes attaquent. Les aborigènes sont des êtres humains qui grognent, tremblent, sont hideux, ont peur, écrasent des têtes sur les pierres ( ?!?) et entrent en trance sans cesse. « Mon dieu, ce sont des communistes ! » Me direz-vous, et non, ce sont les fameux Jacksorigènes. Ils sont armées de lances, sont en surnombre, tuent deux personnes (« les bénéfices du film reviendront à sa veuve blablabla », aurez-vous deviné qui est le méchant ?) et disparaissent en quelques minutes pour ne plus les revoir pour le reste du film. « MAIS C’EST UN GENOCIDE. » s’est exclamé un ami altermondialiste.
- Kong affronte les tyrannosaures. Ce ne sont pas un, pas deux, mais bien TROIS tyrannosaures, qui n’hésitent pas à délaisser une demie tonne de viande représentée par un gros reptile pour risquer leur vie dans une chasse sans fin (pour le spectateur) afin d’attraper trente kilos d’os en jupette. Je tiens particulièrement à souligner la philosophie du tyrannosaure, qui même à 50 mètres du sol, accroché à des lianes, ne pensera qu’à ces quelques kilos.
- Les chauves-souris attaquent. On remarque que ces chauves-souris, qui devaient vivre avec king kong, depuis quelques centaines d’années, décident subrepticement de s’attaquer à lui d’une commune entente. Encore des communistes.
- La course avec les diplodocus et raptor. Je passe.
- Kong vs groupe d’expédition et insectes divers. J’ai été étonné de la longévité de Hayes pour un film d’action américain, j’attendais qu’il se sacrifie lors du passage chez les aborigènes, et pouf, voilà que ca sort : « Tiens un singe de vingt mètres de haut, je suis le gentil noir, dur mais juste, je dois l’affronter. » La scène la plus pathétique, avec des sacrifices qui ne servent à rien, des scènes pseudo héroïques, des incohérences par dizaines (il y a huit cents insectes puis zero, je t’épouille au lance-roquettes, je vous ai entendu crier du bateau alors je suis venu vous sauver,…).
- Kong vs l’industrie pharmaceutique. Kong se fait capturer après une scène parfaite, mêlant réalisme, efficacité, sobriété, amour, héroïsme, sentiments, et désillusion.

Prostitution animalière

De retour à New-York, le méchant use de la bête afin de briller envers ses pairs. Photos, artistes, coke et célébrités composent ce menu. Puis Kong s’échappe, et là, course poursuite (ah tiens ?) dans New-York, avec l’armée qui devait être en poste autour de « Ground Zero ». Une petite scène de tendresse et d’innocence au bord d’un lac, que l’on aime tous, et hop, tu grimpes sur la plus haute tour, tu regardes le coucher de soleil (larmes), le baron rouge débarque, pan pan pan, boum.
Konnnnng King-kong-33-01

Où l'on détrône Nitsche

Kong est mort, phrase philosophique : « la bête après avoir vu une myriade de soleils couchants de la brume hydillique et grotesque de la belle avait de cesse de se soudoyer en larmes poétiques et discrètes du cyclimse de ne plus refléter la bête, ou bien ! ». Merci c’est dans la boîte.

"mé ta rien compri !!!"

Bien sûr, je juge, je suis injuste, je n’ai, dans cette tirade, évidemment pas pris en compte « que ce sera mieux avec les 30 heures supplémentaires disponibles sur les 74 DVD de l’édition mega-collector avec un doigt du réalisateur et commentée par Peter Jackson himself ». Là-dessus, je n’ai aucun doute.

Awards

Prix de la meilleure scène : La victoire sur les insectes.
Prix du meilleur acteur : Kong (c’est pour dire)
Prix de la meilleure actrice : Ann Darrow, qui ne couche pas le premier soir.

Photos originales

Konnnnng Ee559fc3a68367a10393cd9040a1
Konnnnng E345f70d00ad0005affb7e03f9edt
Konnnnng 10d816c32f3957f1c363fca57c62
Konnnnng 16a3775674965133fd382b7feb5f
Konnnnng 9cd726eb86ad940acb383a09532c
Konnnnng 9f930d6fa8b7d5d08863a95559ec
Konnnnng 5ed6b4bf94b07d0aa14f9bda7adb
Konnnnng E50155da9911c46cfad35b001f38

Auteur = Maverick

Ce à quoi je me dois de rajouter ceci :

Maverick je t'aime ... j'osais pas poster un truc comme ça (parce que j'en avais la flemme ...) mais là j'applaudi.

Je trouve seulement dommage que tu n'aies pas parler des scène de contact entre la Belle (Ahem ...) et la bête où Feud se mêle à Cupidon, pour un orgasme flimographique. Par le rire, la femme, plus intelligente que le male, bourru, fatigué après avoir passé sa journée à génocider les dinosaure * amadoue la Bête.

S'ensuivent tout de même des scènes que je nommerais couillardes où le talentueux réalisateur met son honneur en jeu en nous proposant des moments d'un intimités rarement obtenues jusqu'alors. Et vas-y que j'ai l'air ridicule devant la caméra mais que c'esst émouvant, allez coco pose pas de question shoute je te dis que c'eest de l'émotion de la vrai.

N'oublions pas ce passage débile au possible ou malgré cette jungle hostile ou derrière chaque caillou se terre une machine de mort, où l'on voit que ces créatures respectent quand même le coucher du soleil. OPn peut voir alors la femme enfin communiquer avec celui qu'elle aime et lui dire en voyant ce paysage de carte postale (au fait ... Elle est passée où la brume infinie et la mer noire d'encre ? No comment ...) "Mer-vei-lleux" ... Magique ... j'ai éclaté de rire enplein dans le Cinéma me faisant gravement blâmer par ma grand mère, Jeanine, qui ne voit ni n'entend rien si ce n'est ma connerie.

Quand même quand je pense qu'à France Inter, Radio que je respectais il fut un temps on a osé affirmé au 13-14 que tous les rapports humains étaient flimés avec sobriété et élégance ... Je crois qu'on a pas le même dico ...
*J'ai compté si l'on tient compte des quatre tyranosaures (oui je crois qu'ils sont quatre mois , mais au bout d'un moment mes yeux n'y voyait plus vraiment), des raptors/pas raptors qui crêvent comme des cons à s'attaquer à un troupeau de diplodocu dans un couloir, et que lesdits diplodocus, par cette chasse se retrouvent le tier de leur effectifs de départ ... et encore j'oublie les chauve-souris, alors de deux choses l'une :

1/ Les dinosaures naissent par génération spontannée tous les jours à 19:42:36 dans un champs radioactif bourré d'engrais transgénique et grandissent manière Alien VS Prédator (quelle honte !)

2/ Subitement la faune, en voyant le canon d'une mitraillette se pointer se rendit compte de son retard et à décidé de finir elle même le courrier en retard

_________________
Konnnnng Sig13rf5mm
Revenir en haut Aller en bas
http://thomakwarhead.free.fr
Contenu sponsorisé




Konnnnng Empty
MessageSujet: Re: Konnnnng   Konnnnng Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Konnnnng
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES GENS :: COULTOURE :: Cinema-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser